Un peu d’histoire. 

«Bonjour, je suis maintenant ta nouvelle amie. Je m’appelle Cornemuse, mais j’ai beaucoup d’autres noms dans les différentes régions du monde.
J’ai un gros ventre que l’on appelle poche, une tête que l’on appelle souche sur laquelle sont fixés mes deux membres…»

C’est ainsi que Bernard BOULANGER présentait la cornemuse aux premiers enfants adhérents à la Piposa, association créée en février 1984.

Le succès de ce premier atelier a généré la création de l’apprentissage d’autres instruments : l’accordéon diatonique, le violon, l’épinette, la vielle à roue ainsi que d’un atelier de danses traditionnelles.
Depuis près de 40 ans la Piposa œuvre à la ré implantation de la pratique de ces instruments. Actuellement, 21 animateurs bénévoles assurent les différents ateliers instrumentaux et de danses. Au delà d’un travail rigoureux, une place privilégiée est réservée à la convivialité lors des répétitions hebdomadaires.

De cette expérience, Bernard BOULANGER a élaboré une méthode d’apprentissage de la cornemuse. C’est cette méthode, affinée au fil des années, qui est utilisée dans les ateliers. Elle à par ailleurs fait l’objet d’une édition détaillée de 154 pages accompagnée d’un CD (aujourd’hui épuisée, mais il est parfois possible d’en retrouver des exemplaires en vente sur le web).

Deux CDs ont également été enregistrés :

  • .«Rue du fief» illustre le contenu de ce travail. Il présente dans sa grande majorité des morceaux traditionnels de «chez nous» ainsi que des compositions de musiciens régionaux.
  • «Haveldance» qui a fait suite à notre invitation de la Piposa à participer  à la fête de la vielle à Anost.